Le blog Quarante-Douze étant arrivé depuis Septembre sur sa cinquième année. Ce blog a connu différentes formes. Il a été un blog personnel (Le monde de Kazhnuz), a été plusieurs magazines de partage de contenus sur internet avec différentes équipes (Alexandria, Souk le Manteau, et Beerware Magazine), avant de finalement devenir ce blog.

Dans tout les cas, mon objectif à toujours été le même : partager des connaissances, partager des découvertes, et permettre aux utilisateurs d’en savoir plus sur l’univers du numérique !

Dans cette nouvelle version, j’inaugure un nouveau theme (utilisant scss, un préprocesseur de CSS), mais également une toute nouvelle version du blog puisque celui-ci ne tourne plus sous PluXML mais sous WordPress, même moteur que mes sites précédants. Vous notez aussi un petit changement, le violet est remplacé par du rouge, le violet étant trop « ma couleur », et je veux plus différencier Quarante-Douze de ma personne.

Le logo reste parce qu’il est vintage 🙂 Idem pour le fond pixel je l’aime bien.

Pourquoi revenir sur WordPress ? Post-Mortem de l’utilisation de PluXML

Pendant ces deux dernières années, Quarante-Douze a tourné sur PluXML au lieu de WordPress. La raison pour cela était que je voulais utiliser un moteur de blog sans base de donnée, après la perte de la base de donnée de plusieurs de mes sites suite à un crash MySQL.

La première chose dont j’aimerais parler est de mon expérience de PluXML. Celle ci a été très positive. PluXML est un très bon moteur, léger, sans base de donnée, et je conseille cela à tout le monde qui veulent un petit blog sympa. J’ai développé quatres themes avec : deux pour ce blog et deux pour kazhnuz-space, mon blog personnel. Ça a été à chaque fois une expérience simple et agréable, notamment grâce à la présence d’une documentation qui répondait à toute mes questions. L’ancien theme de quarante-douze va être notamment nettoyé et publié sur github, idem pour celui de mon blog personnel.

Cependant, il y a un quelques points qui font que PluXML me convient moins que WordPress, et ces points sont les suivants :

  • Un écosystem moins riche. Ce n’est pas un défaut de PluXML plus qu’une grande qualité de WordPress. L’écosystème de PluXML n’est pas mauvais pour la taille du projet, c’est juste que de nombreux plugins qui me sont utiles existent sous WordPress, rendant l’expérience plus agréable pour moi.
  • WordPress est très puissant, notamment grâce à des fonctionnalités comme les taxonomies et les posts customs. Je découvre petit à petit toutes les nouvelles fonctionnalités, et ces possibilités me plaisent beaucoup.
  • L’interface d’écriture d’article de WordPress est vraiment très agréable à utiliser selon moi. Et y’a tout les petits trucs du genre l’enregistrement automatique des brouillons, les modules qu’on peut rajouter, le fait de ne pas avoir à écrire l’article en markdown… qui sont très symapthique.

Bref, au revoir PluXML. Je ne le quitte pas faché, cela a été une expérience très positive, comme j’ai dit.

 

Et rebienvenue sur Quarante Douze ! 🙂 Maintenant j’aurai des sauvegardes automatiques de ma base de donnée, ahah.