Ceci est la reprise de mémoire d’un commentaire que j’avais posté suite à l’article de la SACD qui disait voir des « similitudes troublantes » entre les idées Pirates et celles du FN, notamment contre la Hadopi et tout, et disait que cela venait d’une envie de faire du web un « espace sauvage » ou tout était permi, grossomodo, je cite le commentaire qui me fait dire ça :

« Au final, un même combat : faire d’Internet une zone où tout est permis (ou presque) parce que tout est possible ! »

Sauf que non, puisque le combat n’est en fait pas le même. Je réécrit donc ce que j’avais voulu écrire dans mon commentaire, qui malheureusement n’a pas été approuvé, et j’en profite pour plus le développer, bien évidemment. Je tiens à préciser que je ne suis pas un pirate (je ne suis d’aucun parti politique, avec cependant je l’admet une tendance EELV, qui réussissent à parler de certains questionnements liés au numérique, de concept comme le revenu de base, d’autant plus que j’avoue que je fais partie de ceux qui en ont eut marre PP suite à l’affaire des tweets sexistes, et surtout de la manière dont cela avait été traité en interne.). Plus que le parti pirate en tant qu’insistution et en tant que groupe, je m’intéresse ici à l’idéologie pirate, et aux concepts qui sont derrières.

Je m’explique, il base son raisonnement sur l’idée que les deux idéologie auraient pour volonté avec leur oppositions à des lois qui seraient créé par des lobbys de faire d’internet un espace de non-droit et auraient des volontés anti-étatique sur le domaine du web. Sauf que c’est justement là ou ça coince. Si chez les pirates, il y a des volontés dites libertaires qui sont présente (on voit cela dans les concepts de neutralité du net, mais également dans d’autres domaines des idées pirates, le parti pirate a sur son wiki une page qui propose des trucs en plus à rajouter au programme des idées comme le mariage pour tous, mais également le Revenu de Base Inconditionné, pour ne citer qu’eux.), tandis que le FN a des volontés « controlistes », cela se voit non seulement sur les actions de certains de ses maires (rappelons nous le maire qui a interdit d’étendre son linge en journée, pour que ça fasse plus propre). Peut-être direz vous alors que cependant, le FN veut qu’on puisse dire ce qu’on veut, vu qu’ils sont également les premiers à hurler à la « bien pensance » quand on critique une de leur sortie, et ce serait alors une loi de la jungle sous convert de la liberté d’expression, pour créer une « loi de celui qui gueule le plus fort »… Sauf que non, vu que Marine le Pen a menacé de procès ceux qui la qualifiait d’extrême droite, ce qui est un poil à l’encontre de la liberté d’expression.

Le FN défendent un ordre moral, à justement souvent tendance à dire que l’état ne remplit plus sa mission morale, ou d’autres trucs du genre, ont tendance à vouloir plus de puissance de l’état, en demandant « une France plus forte », et en plus ils sont totalement dans ce qu’on nomme la « théorie de l’homme fort », c’est à dire l’idée de suivre un leader, celui qui nous amène à la victoire, vision très forte en France, surtout depuis Charles de Gaulle qui a amplifié une vision qui cependant lui prééxistait (même si la troisième république était conçu d’une manière à éviter cela, notamment parce que le fail de la 2e république, il était encore dans la mémoire), tandis que le parti pirate fonctionne de manière assez décentralisé, de la même manière que leur culture de hacker leur fait voir l’internet, en vision peer to peer. Si vous voulez, les Pirates sont conçus comme un système opensource décentralisé (ils disent de « pirater leurs idées ») tandis que le FN est conçu de manière centralisé.

Évidemment, on pourrait aussi rappeler qu’Europe Ecologie Les Verts défendent plus d’idée commune avec le Parti Pirate que le FN, notamment avec la présence dans le programme d’EELV du Revenu de Base Inconditionné, et du fait qu’aucun des député européen du FN ont signé la charte du logiciel libre, alors que pour EELV, tous l’ont fait.

Ensuite, d’ou viennent ces similitudes ? Du fait que tout simplement, les partis « traditionnels » ne répondent pas sur ces questions. Acta, ce sont surtout les partis « non-traditionnels » qui l’ont fait, et qui ont fait une critiquer de cela. Encore une fois, TAFTA (Le traité atlantique de libre échange), ni le PS, ni l’UMP ne se mouillent vraiment à la critiquer. Qui en parle ? Le Parti Pirate, le Front de Gauche, le Front National, Europe Écologie les Verts… En bref, des idéologies qui se placent en alternatives des idéologies principales. C’est pareil pour les lobby, EELV critique la présence des lobby aussi. Tout ces partis proposent de poser des alternatives ou des restrictions au système économique libéral. (Autoriser le partage non marchand, faire des restrictions écologies forte au droit d’entreprendre, des restrictions sociales, faire du protectionnisme, taxer le capital pour établir un revenu universel pour palier au phénomène de perte d’emploi et d’automatisation des taches, etc…) En bref, se rapporter sur une seule des idées défendue par un parti, c’est faire une grave simplification. La situation est plus complexe que ce que montre la SACD, et volontaire ou non, cette simplification est très dangereuse, dans le sens ou je pense qu’elle peut même faire le jeu du FN, puisque le FN essaie de se faire passer justement pour l’unique alternative à un Système qui serait unique (simplification à outrance act II).

Et c’est ce discours, combiné aux faiblesses des différents systèmes présents (la crise économique), aux graves crise qui arrivent dans tout les partis traditionnels (La présidence de Hollande pour le PS, qui réussit sans doute à énerver encore plus la gauche que la droite, Bygmalion pour l’UMP) et au fait que le FN reprend des éléments politiques actuels qui marchent dans ce qui est utilisé par les parti traditionnels (le sécuritarisme, par exemple) qui fait marcher aussi bien le FN. Ainsi que sa communication, que l’on connait depuis le temps, et qui malheureusement ne marche que trop, et les médias qui aiment bien donner la première page à ce parti, tout en laissant à côté tout ce qui se pose en alternatives à tout ça…